samedi 24 novembre 2012

Miroir, mon beau miroir…




Elle est entrée dans ce magasin de vêtements de la galerie marchande un peu par hasard, juste comme ça, avant d’aller faire ses courses.









Elle a caressé quelques étoffes, saisi quelques cintres pour apprécier la coupe d’un pantalon ou d’une blouse.
Quelle jolie robe !







Certes, cette couleur violette n’est pas facile à porter, cependant c’est justement sa couleur préférée. Même si elle n’a jamais osé. Trop voyante.
 
« On croirait cette robe faite exprès pour vous ! »
C’est la vendeuse qui s’est approchée et qu’elle n’a pas vu arriver, toute à sa contemplation rêveuse.
« Oh, je ne le crois pas. La coupe ne correspond pas du tout à ce qui me va. »
« Moi je n’en suis pas si sûre Madame et vous devriez l’essayer, juste pour voir. »









Après tout, pourquoi pas.
Elle est seule et ce qui la rassure, c’est qu’ici chaque cabine est pourvue de son propre miroir, ce qui évite de s’exhiber dans le magasin, à se tortiller devant tout le monde pour évaluer le résultat sur toutes les coutures !

La voici donc dans ce petit espace exigu.
Non, en fait elle n’est pas seule. Il y a elle. Et son image.

 






Elle se regarde.
Sans complaisance. Comme d’habitude.
D’aucun la dise jolie, les regards masculins s’attardent parfois sur son passage.
Elle se demande bien pourquoi.
Ne voient-ils pas qu’elle a des hanches trop larges, des seins trop gros, des fesses trop molles et ce petit bedon qui se forme de semaine en semaine et qui la contrit… bref, plein de trop !
(Tiens, ça lui fait penser qu’elle a entendu parler d’un super blog… comment s’appelle-t-il déjà ?!).











Et puis elle a quarante ans bien sonnés.
Tout est dit.
Elle soupire.
Elle se déshabille précipitamment, en évitant de se regarder et enfile prestement cette robe que tout compte fait, elle a eu la bêtise d’accepter d’essayer.
Elle a décidément le chic pour se mettre dans des situations invraisemblables.
Voila, elle ajuste le vêtement et se retourne vers le miroir. Cet ennemi implacable.








Mais de quelle matière est donc fait ce tissu pour qu’elle le sente à peine sur sa peau ?
Comment se fait-il qu’elle se trouve presque jolie avec cette robe ?
Est-ce à cause de la couleur ? Elle adore vraiment cette couleur.
Bon, en y regardant de plus près, ses hanches sont toujours là, ses seins trop gros, ses fesses trop molles et ce petit bedon…
Mais comment dire ? Il s’est créé comme une légère harmonie.
Cette robe magique a comme gommé une partie de tous ses défauts.











La vendeuse s’approche du rideau : « Me permettez-vous de regarder Madame ? »
Le bouquet de violettes entrouvre le rideau.
« J’avais raison, s’exclame la vendeuse, cette robe a été faite pour vous ! Vous devriez sortir de la cabine pour vous regarder dans notre miroir en pied, vous vous verrez mieux, venez ! »
Timidement, elle sort donc de sa forteresse et prudemment, se regarde de profil.
Ce n’est pas la seule chose qu’elle aperçoit alors dans ce grand miroir.











Elle voit aussi le regard de ces dames qui attendent leur tour pour un essayage.
Et ce qu’elle voit la transporte.
Elles sourient à son image.









Le miroir lui renvoie le sourire de ces dames qu’elle ne connait pas mais qui, tout comme elle visiblement, vivent cette souffrance de ne pas s’aimer comme il faut : elle le sait, car elle sent non pas de la compassion dans leur sourire, mais de la solidarité. Leurs regards semblent lui dire : « Nous sommes du même bord que toi et nous savons ce que tu penses. Alors tu peux nous croire : tu es très jolie !»









Cet échange n’a duré que quelques secondes.
Quelques secondes de complicité et d’intimité.
Devant le grand miroir, elle a souri.
Souri à son image et souri à toutes ces dames.
Avec ses lèvres elle a esquissé le mot


Commentaires


:) ;) :D :p :)) :X :-* :-o :( :(( :-/ x( =))

13 commentaires:

  1. C'est comme si on y était! et tu sais quoi?
    J'étais en train de faire une recherche sur Google pour trouver l'IG des pâtes intégrales maison et je vois notre blog...pour changer! et je vois que cela a été écrit il y a 16 mn! cela ne pouvait être que toi!
    Tu te rends compte? ton message est déjà sur Google!
    Tu es une vedette!!! LOL!

    sur ce...bonne nuit ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est touchant et émouvant Dog ...

      Merci !...

      Supprimer
  2. Quand on y arrive, il est vrai que l'on est très heureuse de dire merci

    RépondreSupprimer
  3. heu on en est pas encore là, j'ai regardé les petites robes de loin...

    RépondreSupprimer
  4. Tu nous fais rêver! C'est bon...

    RépondreSupprimer
  5. C'est drôle que tu écrives cela justement aujourd'hui où je porte une petite robe assez moulante (pas violette mais bleu foncé avec des motifs imprimés) qui ne me serait jamais venue à l'idée d'acheter...
    C'était en février dernier, avec une amie. Elle a vu cette robe pour moi, m'a quasiment obligé à l'essayer, a confirmé qu'elle était faite pour moi (alors que dans le miroir je ne voyais que mes hanches et ma culotte de cheval...).
    Bref, pour tourner court et en finir avec cette histoire (la vendeuse s'y mettait aussi), j'ai acheté la robe (même pas chère!) et l'ai enfoui au fond du placard en rentrant à la maison.
    Et finalement en septembre j'ai eu envie de la mettre, et j'ai fini par voir qu'elle m'allait en effet très bien, et c'est devenu une de mes préférées...
    Ah merci les copines!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en effet!

      surprenant !

      bravo Dog!

      Supprimer
    2. arf j'ai tellement d'habit que m'allait comme un gant, ils m'attendent sagement

      Supprimer
  6. Une vraie émotion se dégage de ce récit.....c'est tellement bien écrit et décrit !!!! Bravo...et merci Dog...

    RépondreSupprimer
  7. Superbe cette histoire
    Je viens de faire un tour dans cette boutique ,j'ai vu cette cliente qu'elle était belle dans sa robe violette
    Merci Dog
    Toujours aussi juste
    C'est toujours aussi agréable de te lire
    Bisous

    RépondreSupprimer
  8. Décidément j'aime toujours autant tes textes Dog!
    J'aimerai avoir une ton aisance à l'écrit, je suis plutôt du style télégraphique, mon côté scientifique probablement...

    RépondreSupprimer