samedi 10 novembre 2012

T’as de beaux pieds tu sais !





On a tous une partie de son corps qu’on n’aime pas du tout.
Que dites-vous ?? Plusieurs ?... Pffffffffffff… contentons-nous d’une seule pour cette fois d’accord ?

Elle, elle déteste ses pieds.
Autant elle peut s’accommoder du reste, autant ses tiges, elle ne les supporte pas !

Elles les trouvent larges, gros, boudinés, des orteils énormes.
Bref, ils sont moches. Trop moches.

Elle a toujours été complexée par ses pieds.
Il est facile de les cacher l’hiver dans des chaussures fermées ou des bottes.
Mais à la belle saison… Toutes ces sandalettes, ces escarpins ouverts….
Impossible pour elle de s’imaginer porter ça.









Et le comble savez-vous ?? Elle adore les chaussures ! Elle en est raide dingue !!
Alors elle se contente de ballerines légères, de baskets en toile, bref tout ce qui cache cette ignominie.










Et quand il a fait bien chaud toute la journée et qu’elle retire ses chaussures le soir, elle ne peut que constater que même les mouches n’en reviennent pas de ses panards et tombent rapidement sur le dos !

Jusqu’à la plage où, allongée sur sa serviette, elle enfouit ses pieds dans le sable.
A la fin de l’été, elle est bronzée avec des pieds blancs.










Elle a fini par les ignorer, ne leur apportant que le minimum vital pour qu’ils continuent à la porter et l’emmener là où elle le veut. C’est bien le moins qu’ils peuvent faire pour elle !

Cela a duré des décennies. Oui, vous lisez bien !
Duré jusqu’à il y a peu en fait.
Jusqu’à ce qu’elle prenne le temps de regarder autour d’elle.
En fait non.
Jusqu’à ce qu’elle prenne la peine de baisser la tête et de regarder les pieds des autres.
Ah ! Elle en a vu des drôles de ripatons, des croquenots de toutes les couleurs, des gros nougats, de jolis petons, des pinceaux délicats, des panards décomplexés, des oignons en tout genre…
Et le constat hallucinant qu’elle a fait, c’est que pieds jolis ou pas, les gens s’en foutaient royalement !
Il faisait beau : alors on mettait ses orteils à l’air !

Elle a eu un déclic.
Elle s’est  dit : « Est-ce que je créerais une émeute en mettant mes pieds à l’air, à la vue de tout le monde ? »
Mine de rien, elle venait de mettre les pieds dans le plat.











Le coup de pied dans la fourmilière.

Il fallait qu’elle en ait le cœur net.
Un magasin de chaussures se trouvait à proximité.
Des rayons entiers d’escarpins.
Allez : il faut sauter le pas !
Une vendeuse a proposé son aide.
Surtout pas !!
Quel  sentiment de malaise pendant l’essayage.
Il a vraiment fallu qu’elle prenne sur elle pour ne pas laisser toutes les boîtes en plan et prendre ses jambes à son cou !
Elle a jeté son dévolu sur une jolie paire de chaussures. Une très jolie paire béatement ouverte sur ses pieds, confus de se trouver corsetés par toutes ses lanières. Ils n’étaient pas habitués les pauvres, il faut les comprendre !












Une fois dans la rue, elle a pris une grande aspiration et a commencé à marcher.









Cette fois-ci, elle n’a pas baissé la tête à la recherche d’autres pieds.
Elle a au contraire observé le regard des autres, guettant leur effroi en la voyant s’exhiber ainsi.
Mais rien, nada, peau de balle.

Elle comprit la leçon.
Une façon pour elle de se mettre un coup de pied aux fesses, histoire de se remettre les idées en ordre !

Tout n’est pas réglé, loin de là !
Mais au moins a-t-elle trouvé un terrain d’entente avec ses pieds.
Elle leur accorde maintenant beaucoup de soins et ils lui semblent plus présentables maintenant.


















Elle en est même à les maquiller parfois d’une touche de vernis pastel.

Elle a enfin compris que c’était exactement ce qu’il fallait faire avec cette partie de son corps qui ne nous plaît pas.

Elle est là. Elle fait partie de nous. C’est notre identité.
Alors il faut la chouchouter plus que les autres, lui accorder de l’attention, pour qu’elle soit le plus à son avantage et qu’elle nous fasse ainsi moins souffrir.









Depuis, personne n’a paru prêter d’attention à ses pieds qu’elle ose enfin montrer.
Les gens s’attardent plus sur ses jolis yeux et ce sourire qui ne la quitte jamais et qui fait le ravissement de ceux à qui elle le dédie.

Le pied quoi !


Commentaires


:) ;) :D :p :)) :X :-* :-o :( :(( :-/ x( =))

15 commentaires:

  1. Sourire une bien jolie histoire ... Merci ...

    RépondreSupprimer
  2. Toujours aussi performante dans tes histoires

    Un moment de pur délice , en souriant seule dans mon lit j'ai apprécié ces doux mots sur ces maux qui nous pourrissent parfois la vie

    Merci Dog, j'attends avec impatience ta prochaine histoire

    RépondreSupprimer
  3. Sont rigolotes et à messages tes histoires, mais tu vois pour moi les pieds c'est ce sur quoi je tiens debout! C'est une chance imense,inouïe, un privilège, est ce que vous vous rendez compte tous et toutes de la chance que vous avez d'être debout? de pouvoir marcher, aller ou bon vous semble? Liberté d'aller poser ses petits petons dans la mousse des bois, la rosée du matin, sur le sable chaud, dans la boue! de courir,de danser, de sauter... rhaaaaa, en ce dimanche, dites le vous bien fort! Quelle chance!
    J'ai découvert cette chance le jour ou on m'a annoncé que mon deuxième enfant ne marcherait JAMAIS! j'ai pensé qu'il ne jouerait jamais à cache- cache, qu'il ne pourrait jamais courir derrière un ballon!, j'ai pleuré pleuré pleuré, insulté le ciel, ai dit " pourquoi nous?" ...et puis 11 ans après...et bein quoi, la vie continue...Il compte quand les autres courent se cacher, il tient les cages au foot, il fait du handi-tennis! il nage à sa manière et pas si mal et il roule!!! Et ses pieds sont si jolis car ils n'ont jamais marché! ils sont lisses comme la peau d'un bébé! je vous ferais une photo, promis! les plus beaux pieds du monde c'est ceux de Tom tom..à roulettes!
    La morale de l'histoire, on a tous quelque chose de beau au moins dans le regard des autres et apprendre à trouver ce qui est beau en soi c'est important, apprendre à vivre avec ses véritables handicaps aussi, savoir faire la part des choses entre ce qui est vraiment moche ou pas, c'est à dire, entre nous, ce qui est moche c'est la méchanceté! Moi je dis vive les pieds du monde entier, petits, grands, vilains, jolis, prenez en soin c'est tout ce qui compte! Moi j'aime bien les hydrater et leur mettre une goutte d'HE de lavande fine, déstressant oulallllalalal... le Pieds le Nirvana!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais que ce billet te ferait réagir.
      Merci Coco pour tes mots tellement justes !

      Supprimer
    2. C'est très beau et émouvant ce que tu viens d'écrire Coco! tu n'arrives pas à remettre ton pseudo?

      Supprimer
    3. comme tu as raison ,Coco !

      j'ai une amie qui a eu les deux pieds cassés dans un accident de voiture : elle a encore beaucoup de mal à marcher en terrain irrégulier!

      et je te dis que je remercie le Seigneur tous les jours de pouvoir marcher , aller, venir , travailler , malgré des douleurs! avec des douleurs!

      Supprimer
    4. je suis bien d'accord avec toi coco

      Supprimer
    5. Un énorme bisou câlin à Tom!! Merci Dog. Merci Coco.

      Supprimer
    6. Merci à vous!...Gilda... bah je vais demander à mon informaticien de mari bien aimé de venir en aide à la cyberquiche que je suis, c'est un coup de Tom ça!!! Marc a été d'astreinte de jeudi à hier, comprenez j'étais seule à gérer les monstres! dès que je tourne le dos, ils font des bétises!!!

      Supprimer
    7. Ne t'en fais pas Coco, on t'a reconnu, pas la peine de venir en sous marin !!!!!!!!!
      Bisous à Tom

      Supprimer
    8. coco tout en haut à droit de la page tu vois que c'est Tom qui est connecté ..il faut juste cliquer sur "déconnection " et faire connexion avec ton compte .. c'est simple et ça va marcher ..allez courage coco !

      Supprimer
    9. coucou drolement contente de te de voir ou de te relire ce que vous dites est tres beau et tres profond une belle remise de pendule a l'heure comme quoi le changement c'est maintenant merci plein de bisous a tom belle journee a vous tous et toutes amities mascha

      Supprimer
  4. Quant à toi Dog! ton morceau d'anthologie m'a fait mourir de rire!
    Quel pied !

    RépondreSupprimer