dimanche 20 janvier 2013

Mais si... il y a toujours des saisons !




Devant l’étal du marchand de fruits et légumes…







« Bonjour madame, alors qu’est-ce que ce sera aujourd’hui ?
- Bonjour monsieur, et bien j’hésite encore, je n’ai pas d’idée pour le dessert…
- Si je peux vous conseiller, nous venons de recevoir de superbes fraises bien charnues, regardez comme elles sont belles !








- Oui en effet, mais elles sont un peu chères tout de même…
- Ah un petit plaisir de temps en temps, ça ne se refuse pas !
- … Je pourrai les faire avec un peu de sucre, ça changera un peu… Allez, je prends une barquette.
- Et avec ceci ?
- Et bien je vais prendre des tomates bien mûres surtout et un poivron jaune pour faire une belle salade en entrée… et puis vous ajouterez des poireaux et carottes pour faire une soupe ce soir : je suis frigorifiée aujourd’hui… Ah et puis un chou frisé, une bonne potée réchauffera tout le monde ! 
- Bonne idée, avec le gel qu’on nous annonce ces prochains jours…»

Voila, madame est contente de son panier rempli de beaux fruits et légumes.
Cependant, n’y aurait-il pas comme un truc de bizarre dans ce panier… ?
Ne contient-il pas des « rencontres improbables » ?
















Avez-vous entendu parler de ce métier : marchande de quatre saisons ? On l’appelait ainsi, cette petite dame qui sillonnait les rues avec sa charrette à bras, pleine de légumes et de fruits… de saison.
Aujourd’hui ce métier a disparu et s’approvisionner en fruits et légumes n’est plus un problème, que l’on soit rat des villes ou rat des champs.
Mais c’est aussi devenu le temps du n’importe quoi !
Le temps de la consommation à tout va, sans plus aucun respect des saisons.
Pas de problème pour manger des fraises en hiver ainsi que des tomates et des poivrons par exemple.
Sauf que cela n’a aucun goût !

Je crois que par la force des choses, beaucoup de consommateurs ont aujourd’hui perdu leurs repères. Si vous êtes dans ce cas, regardez sur Nénette : il y a de nombreux liens qui vous permettent de consulter et télécharger des calendriers afin de savoir quelles sont les productions de chaque mois.









Avant d’acheter fruits et légumes, prenons la peine de lire leur provenance sur les étiquettes.






Evitons tous ces fruits et légumes qui nécessitent de longs transports avec leur lot de nuisances environnementales.
Du plus, fruits et légumes qui mûrissent dans les frigos d’un bateau doivent souvent être traités avec des produits facilitant leur conservation.
Un calcul a été fait concernant les fraises en hiver. Un kilo de fraises = 5 litres de gasoil.
Je mettrai un bémol à ce conseil à propos des fruits exotiques que l’on ne trouve pas dans nos régions.









C’est actuellement la saison des ananas, grenades et autre kakis. Il faut bien les faire venir des pays où ils poussent si nous voulons profiter de leurs bienfaits et du plaisir de les déguster. Il en va aussi de l’économie de ces pays.

Méfions-nous aussi des étiquettes indiquant que le produit est français.








La loi n’exige pas de préciser si la production a poussé sous serre et cela fait toute la différence.
La culture sous serre nécessite jusqu’à neuf fois plus d’énergie qu’une production à l’air libre. Il faut utiliser un système de chauffage continu pour maintenir une température ambiante stable, avoir parfois recours à des lumières artificielles… sans compter évidemment l’ajout de produits chimiques…







C’est comme cela que des tomates françaises se trouvent sur les étals tout au long de l’année.


Ne pensez-vous pas qu’il serait plus que temps d’être raisonnables ?
Avons-nous réellement besoin de manger des fraises en hiver, des tomates et des poivrons, pour ne citer que ceux-là ?
Des aliments chers et insipides, qui de surcroît nous apportent bien peu de nutriments ?
Quelle satisfaction en retirons-nous ?

Il est plus que temps que nous remettions nos deux pieds sur notre bonne terre nourricière et que nous retrouvions le cycle naturel des saisons.












Et on peut le faire !
L’idéal est bien entendu d’avoir son propre lopin de terre, mais ce n’est pas donné à tout le monde.
Pensez aux marchés en privilégiant les maraîchers locaux, aux associations comme l’Amap, la Ruche… pensez aussi à aller à la rencontre des agriculteurs.











Quel meilleur moyen de profiter de fruits et légumes de saison, tout en tissant des liens privilégiés entre producteurs et consommateurs et ainsi développer l’économie locale !
Vous mangerez des fraises, des tomates et des poivrons lorsque ce sera le bon moment et au moins aurez-vous la certitude de consommer des produits savoureux qui auront pris le temps de mûrir selon leur rythme naturel.
Autre avantage, les produits de saison sont moins chers car ils ne poussent pas sous serres chauffées et peuvent être cultivés près de chez nous.









Faites preuve d’imagination pour consommer les produits du moment : gratin, tarte, quiche, soupe, purée, compote… allez voir nos recettes si vous êtes en panne d’idées ! N’oubliez pas les épices et les herbes aromatiques (séchées, congelées par vos soins) : elles peuvent sublimer un plat en une pincée !

Autre piste, les produits surgelés. Il vous est alors facile de trouver toutes sortes de fruits et légumes crus pour sortir des sentiers battus !
Pensez aussi aux conserves en prenant toujours le temps de bien lire leur composition.

Vous voyez bien qu’on peut le faire !

Je repense à ce que disait Coluche : il suffirait que ça ne se vende plus pour que les gens n’en achètent pas.

Commentaires


:) ;) :D :p :)) :X :-* :-o :( :(( :-/ x( =))

18 commentaires:

  1. Comme tu as raison DOG !... merci pour le rappel... suivre ce conseil de bon sens est aussi gage d'une meilleure santé...

    Fouef

    RépondreSupprimer
  2. Super..... Comme d'habitude..... Joli rappel.... Et ce que disais Coluche tellement vrai..... On s'y met tous et toutes ?
    On devrait mettre le calendrier des légumes selon les saisons, en lien.... Qu'en penses-tu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'y ai pensé aussi mais il y a tellement de liens possibles que je me suis dit que chacun choisirait celui qui lui convient.

      Supprimer
    2. tu peux mettre un lien comme exemple et ça évite de chercher
      super resumé !

      Supprimer
  3. Il y a autre chose avec les légumes et fruits de saison: nos produits locaux correspondent à nos besoins
    physiologiques -
    orange et citrons pour l'hiver, par exemple, melon, pastèque, tomate pour l'été!

    RépondreSupprimer
  4. Il est vrai que nous avons tellement l'habitude de trouver de tout, tout le temps sur nos étals, qu'on ne réfléchi même plus à ce qui est de saison ou pas, merci de nous le rappeler Dog!

    RépondreSupprimer
  5. Oui, oui, je me souviens et les marchands de poisson!

    A Bruxelles dans le centre, dans l'incontournable rue Neuve, les marchandes s'installaient devant l'Inno et faisaient attention aux agents de police. Rue Haute et rue Blaes. Que de souvenirs.

    Enfant, j'allais parfois dire bonjour à ma marraine qui habitait le fin fond des Ardennes. Elle tenait
    un "magasin". Je suis certaine que tout le monde a lu
    d'Henri Troyat, les Semailles et les moissons". Et bien c'était tout cela. Je me souviens encore des bonbons perchés le plus haut possible dans des bocaux et le tablier en noir accroché au plafond. Elle cultivait et vendait sa récolte. Elle faisait des gaufres, fromage blanc, torréfiait le café,

    C'est dingue!

    RépondreSupprimer
  6. Tu as tout à fait raison Dog de faire un rappel. Justement j'explique à ma fille de 4 qu' on ne mange pas de faises en hiver et que c est très important de respecter les saisons.Elle a bien compris.Caroline

    RépondreSupprimer
  7. C'est comme cela que j'ai abandonné les supermarchés il y a 5 ans pour l'AMAP, je ne supportais plus de voir mes gosses ne rien comprendre aux saisons! Seulement à présent qu'ils sont tous ados et pré ados, ils s'en fichent royalement, le grand quand il sort avec ses copains, ou il mange? chez Mac Do, c'est plus IN vous voyez!!!pffffffffffffffff désespérant, les deux petits eux aiment tout, ouf! J'ai quitté l'AMAP cet automne mais vais me ravitailler chez un petit producteur Ollioulais, il a des légumes de son jardin et des fruits aussi, oranges et pomelos en ce moment qui ont un vrai gout! Pour le reste magasin bio et je cherche toujours un circuit court pour les viandes! et pour l'instant ne trouve pas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis curieuse! je suis dans une AMAP et je trouve ça très bien.
      Pourquoi as tu quitté?

      Supprimer
    2. Rassures-toi Coco... c'est le problème de l'adolescence... ils sont inconsciemment en conflit avec ce que tu leur a appris et subissent l'influence des jeunes de leur âge... Mais d'ici quelques années (je sais, il faut être patiente...), tu seras heureuse de voir que toutes les petites graines que tu as semées auront bien germé... Il viendra le temps de "maman avait bien raison"... Mais il faut qu'ils fassent leur expérience... Il faut les laisser faire leurs découvertes... Je suis passée par là mais heureusement, j'en suis aujourd'hui à l'époque où on récolte les fruits...

      Fouef

      Supprimer
  8. Tout ce que tu dis est tellement vrai Dog!

    C'est depuis que je suis dans mon AMAP que je prends conscience à quel point nous ne mangeons pas les produits agricoles de saison!

    Le panier de légumes de l'AMAP l'hiver est assez pauvre! Forcément, ils poussent peu de choses et ils nous donnent ce qu'ils ont pu conserver dans leurs réserves.

    Choux, carottes, navets, céleri rave, endives, pommes de terre, ail , oignon. c'est à peu près tout.

    Cela signifie que tous les autres légumes ou presque ne sont pas locaux.

    Cela dépend des régions bien sûr!

    En ce moment, il faut manger des choux fleurs de Bretagne!
    Des kiwis du Sud Ouest etc.

    C'est pourquoi consulter un tableau peut être intéressant et vous éviter de faire des erreurs.

    Il vaut mieux cuisiner avec une boite de tomates pelées en conserve qu'avec des tomates fraîches actuellement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le chou fleur, en ce moment, il vient bien de Bretagne mais il y pousse sous serre, attention...
      Autant acheter du congelé ;-)

      Supprimer
    2. Pas forcément.
      Les maraîchers chez lesquels je vais me servir vendent leur production de plein champ en ce moment. Nous n'avons de gros soucis de gelées ici.
      Etant donné que l'étiquetage n'impose pas d'indiquer si le produit a poussé sous serre ou pas, il faut le demander.

      Supprimer
    3. Cool! Par contre je doute que je puisse avoir l'info, même en achetant sur le marché... Enfin j'essaierai en tout cas!

      Supprimer
    4. C vrai car on a bien vu à la télé les fermiers couper leur choux dans les champs!

      ça devrait être obligatoire d'inscrire la provenance!

      Sous serre ou non! c dingue encore ça!

      tu vois Christelle, je ne me serai pas posée la question actuellement en sachant que c la saison!

      Supprimer
  9. je suis tout à fait d accord

    dés que je peux j achète dans une ferme amish bio
    ou en magasin bio produits de région si possible
    ou marché de producteurs
    ou marché bio

    mmmm et quand je peux pas à cause de mes déplacements

    je m en fous de payer plus

    vu que j achète moins de conneries cela me revient au même

    pour les fraises en hiver,
    j avais un énorme congélateur, habitant en campagne et à l époque une seule voiture donc isolée
    et je mettais de saladier de fraises maisons
    quel plaisir de les retrouver en hiver

    maintenant que je sais la consommation d un congélateur j en ai plus

    oui on devrait aller vers les produits de saison

    RépondreSupprimer
  10. Voilà qui est fait et bien fait!!!!
    Merci Dog d'avoir écrit ce rappel plus que nécessaire.

    RépondreSupprimer